mv

 

Vendredi 10 octobre, en clôture du Congrès de l’ARF, Manuel Valls ne s’est pas contenté de livrer sa vision fédérale de la France, il a aussi sabordé l’égalité républicaine.

En annonçant que désormais « ce sont les régions qui doivent assurer l’égalité territoriale entre les territoires grâce aux fonds européens», Manuel Valls abandonne le principe d’égalité sur tout le territoire national. Pire, il dessaisit l’Etat de l’un des principes fondateurs de la République.

Non content d’inventer l’égalité à géométrie variable, le Premier Ministre la vide de son sens puisque les fonds européens de développement régional (FEDER) sont à l’inverse orientés vers la compétitivité et l’innovation. Les fonds européens ne risquent donc pas de permettre de mener les politiques d’aménagement et d’égalité dont le pays a besoin.

Manuel Valls veut éclater la France et diviser son peuple pour les faire passer par petits bouts dans le chas de l’aiguille bruxelloise. L’Europe des régions couplée au démantèlement du cadre national républicain est en effet le plus sûr moyen d’annihiler les possibilités de résistance à la mondialisation libérale.

Pour nous, c’est Non ! Il faut chasser les bourreaux de Marianne. Le Parti de Gauche engage une campagne nationale pour empêcher cette réforme. Et au-delà s’engage pour une 6e République véritablement une et indivisible !

 

Francois COCQ, Secrétaire National du PG à la politique territoriale,

Guilhem SERIEYS, Conseiller régional PG de Midi-Pyrénées

Source : cliquez ici