cazeneuve1

 

Ce gouvernement vient de passer un cap supplémentaire qui fait de lui un ennemi de la Démocratie contre lequel il est urgent, non seulement de ne pas céder mais surtout d'activer une réaction à long terme à la mesure du danger qu'il représente. Nous ne nous soumettrons pas à l'inacceptable.

Vous trouverez ci-après la réaction de notre camarade Alexis Corbière ainsi que le communiqué national de la Ligue des Droits de l'Homme et du citoyen (LDH) publié hier, puis un lien également vers l'article récent d'Edgar MORIN intitulé « Attention au vichysme rampant ! ».

 

« La décision de Manuel Valls d’interdire une manifestation appelée par la grande majorité des organisations syndicales de salariés, est inédite, inacceptable et inquiétante.

Inédite car il faut remonter loin dans notre histoire nationale pour voir interdite une manifestation appelée par la CGT, la FSU et FO. Formellement, cela n’est même jamais arrivée en Ve République ni en IVe République. Durant la guerre d’Algérie, la CGT put continuer à manifester sur les questions sociales. Seule la manifestation de mars 1962 (connue pour les 9 meurtres de syndicalistes de la CGT) fut interdite. On comprend mieux pourquoi Manuel Valls préfère Clémenceau le « briseur de grèves » qui envoyait la troupe contre les manifestants en 1906 à Jaurès toujours du coté du peuple.

Inacceptable, car le droit de manifester est une liberté fondamentale surtout pour des syndicats représentatifs majoritaires chez les salariés. Où va t on ? Cette décision folle, contestée actuellement devant les tribunaux administratifs, voit se dresser contre elle l’unanimité des organisations syndicales. Toutes, oui toutes, y compris les deux qui sont favorables à la loi El Khomri (UNSA et CFDT) disent non à l’interdiction de manifester. L’accepter aujourd’hui c’est la porte ouverte à toutes les dérives demain.

Inquiétante, car après le 49 3 actant le fait que le gouvernement est minoritaire au Parlement, après les puissantes manifestations, les études d’opinion qui montrent encore que 65 à 70 % ne veulent pas de cette loi, ce gouvernement s’entête. Le nouvel âge du capitalisme ne fait pas bon ménage avec la démocratie. Et demain ?

Pour ce gouvernement, il est donc autorisé de se rassembler dans des fans zones où des marchands de bière vendent leurs produits défiscalisés. On peut se rassembler pour remplir les caisses de l’UEFA. Il est possible de mobiliser 75 000 policiers pour encadrer des hooligans. Mais il est désormais interdit de dire non à une régression du Code du Travail, sous prétexte de casseurs dont il est curieux que nul ne les maîtrise.

Même Sarkozy, Juppé et compagnie n’avaient pas osé. Je soutiens la décision que prendront les organisations syndicales pour demain. Mais, il est temps de montrer par million que face à un pouvoir autoritaire et minoritaire, il faut savoir être insoumis pour faire vivre une certaine idée que l’on se fait de la démocratie et de la République. »

Alexis CORBIERE (Porte parole de Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle de 2017), le 22 juin 2016.

 

A lire également, le communiqué national de la LDH : CLIQUEZ ICI et l'article sus-mentionné d'Edgar MORIN : CLIQUEZ ICI

 

A toutes et tous : a demain dans les rues !