Dans l’édition du Courrier Picard de ce jour, Alex s’est illustré, si l’on peut dire, par la caricature ci-dessous, représentant deux députés de la France Insoumise membres du Parti de Gauche (PG).

Comme on n’aurait pas dit mieux qu’Antoine Léaument (responsable communication web de Jean-Luc Mélenchon), nous décidons, au PG 80, de retranscrire ici l’intégralité de son analyse (que nous faisons nôtre) sur les réactions suscitées par le fait que les députés de la France Insoumise (FI) amènent enfin au sein de l’Assemblée des élus du peuple des tranches de la vraie vie des gens. Ce qu’Alex, qui confond pédagogie et démagogie, empathie et populisme, ne parait pas supporter…

 

IMG_20170727_153100_edit


"Chers médias et députés #EnMarche, #LR, etc., continuez SVP à dire que montrer 5€ de courses à l'Assemblée c'est «populiste» et «démago».

L'immense majorité des commentaires que je lis sur les réseaux sociaux sur cette action vont dans le même sens. Les gens saluent l'entrée du réel dans l'Assemblée. Ils rappellent les épisodes du pain au chocolat de Coppé, du ticket de métro de NKM. Ils disent que ça ne leur fait pas de mal, aux députés et aux ministres, de voir à quoi ressemble le quotidien des Français. Ils disent que le plus scandaleux n'est pas de sortir des courses à l'Assemblée mais de supprimer 5€/mois à ceux qui en ont besoin !
Alors, s'il vous plaît, continuez ! Vous creusez le fossé qui vous sépare du peuple. Vous montrez que vous ne comprenez plus rien. Et plus les gens vous entendront nous traiter de «populistes» et de «démagos» en se disant que nous avons raison, moins ils vous écouteront la prochaine fois que vous ouvrirez la bouche.


Vous prenez 5 euros par mois aux moins aisés. Mais vous faites des cadeaux fiscaux aux plus aisés avec la suppression de l'ISF. Mais vous persistez à penser que c'est tenable. Que les gens ne voient pas. Qu'il suffit de dire «populisme» pour balayer le problème. Les gens sont tout à fait prêts à faire des efforts. À condition que tout le monde en fasse. Ce n'est pas le cas. Les riches se gavent. Donc oui, souffrez que les gens soient du côté de ceux qui vous montrent à l'Assemblée des pâtes et du riz. Parce que figurez-vous que c'est ce que mangent beaucoup de nos compatriotes, beaucoup de jours dans l'année.


Ce que vous appelez «populisme», c'est pour beaucoup simplement l'illustration de 5€. Et rien de plus. Et rien de moins. Ce que vous appelez «populisme», c'est la vie quotidienne, c'est une partie des courses de la semaine. Et en nommant ainsi des pâtes et du riz, vous montrez combien cela vous est largement étranger. Combien votre monde n'est pas le nôtre. Vous rendez visible et tangible la séparation des classes sociales. Les riches ne voient plus ce qu'est le quotidien pour beaucoup. Bref ne changez rien !"

A. Léaument