171221_tractLycee2_5_print1

Le Parti de Gauche de la Somme (PG 80) relaye le communiqué de presse d’un Groupe d’Action de La France Insoumise local, porté à notre connaissance par des militants abbevillois. Il montre combien la criminalisation des militants de la lutte sociale n’a pas changé depuis Valls et Cazeneuve ! Gérard Collomb apparait même très inquiétant de par ses différentes initiatives, que ce soit à Calais (62) ou ailleurs…. N’hésitez pas à partager ce communiqué :

Communiqué de la France Insoumise d’Abbeville.

Vous avez dit état d’urgence ?

Lundi 5 février, à 7h30, sur le trottoir, devant le lycée Boucher de Perthes, les insoumis d’Abbeville distribuaient le tract «  Choisir ses études, c’est choisir sa vie ! » (ci-joint NDLR). Afin d’égayer la distribution, deux insoumis s’étaient déguisés comme pour le « mardi-gras » et quelques lycéens distribuaient avec nous. Cette distribution avait lieu à la veille d’un mouvement national contre le projet de réforme Macron, qui concerne en particulier le baccalauréat et l’entrée à l’université. Parcours Sup', le système souhaité par le gouvernement pour remplacer APB (Admission Post Bac) est un système plus électif et encore plus drastique qui va creuser les inégalités, d’autant plus que les postes dans l’enseignement supérieur vont être diminués !

Au premier passage d’une voiture de la police nationale, un agent nous a demandé un exemplaire du tract en cours de distribution : nous lui avons donné.

Quelques minutes plus tard, second passage de la police nationale, avec 2 voitures. Les agents viennent nous demander notre identité (Nom, prénom, date de naissance, adresse, n° téléphone).

Nous sommes un peu surpris : pourquoi devoir décliner notre identité pour une distribution de tract ? Le gouvernement Macron craint-il que la contestation ne gagne du terrain ?

Dans tous les cas, il nous a semblé qu’il fallait intimider les contestataires, en particulier des lycéens qui s’opposent à ce projet de réforme Macron des études supérieures.

A l’avenir, sachez qu’une simple distribution de tract peut donner lieu à un contrôle d’identité !