cocq-projet-couv-1cour-europeenne-de-justice (2)

Alors qu’hier (22 mars 2018), un grand mouvement rassemblait un demi million de personnes sur l’ensemble du territoire pour dire STOP aux conséquences des injonctions de l’Union Européenne sur la vie quotidienne des concitoyen-nes (baisse des effectifs dans la fonction publique, privatisations, alignements par le bas & moins disant social…), le Courrier Picard nous rappelle que La République En Marche (LREM) entame demain, dans toute la France et à Amiens, une « Grande marche pour l’Europe »…

Qu’est-ce que l’Europe ? De quelle Europe s’agit-il ? Avant de s’agiter en brandissant des chimères, il serait bon pour LREM de se poser ces questions. Marcher est une chose, réfléchir en est une autre… . Mais malheureusement, il est fort probable que pire qu’une lacune en matière d’interrogations, ce soit bien un blanc seing à un système mortifère pour les peuples qui soit donné avec cette marche.

Car, à 3 mois du 1er anniversaire de la présidence Macron (LREM), on mesure bien la cohérence politique de cette marche avec le bilan de ce dernier : la célébration d’un système responsable de la misère des peuples ! Et si Chypre et la Grèce arrivent d’abord à l’esprit, pas besoin d’aller si loin. La volonté de casse des droit & code du travail (photo) et de « réforme » du statut de la SNCF sont des exemples hexagonaux des malheurs qu’apporte cette Europe qui sera célébrée demain par le seul camp de l’ordolibéralisme.

Le Parti de Gauche de la Somme (PG 80), et le Groupe d’Actions « Amiénois-es Insoumis-es », en cette veille de « marche pour l’Europe », ne peuvent qu’inciter à lire l’ouvrage de François Cocq sorti il y a tout juste 2 semaines dans les bonnes librairies (cliquez ici) : « Alerte à la souveraineté européenne »… la chimère de Macron contre la souveraineté du peuple, ainsi qu’à sa chronique pour l’Heure du peuple  intitulée « Européennes, la mascarade des consultations citoyennes » (cliquez ici).

Nous tenons à rappeler solennellement que c’est aux peuples souverains de décider librement, collectivement, ce qui est bon pour soi (c’est la Démocratie) et pour tous (c’est la République).

Notre Europe, c’est la Démocratie ET la République – donc le peuple – contre l’ordolibéralisme des gouvernants et de la troïka ! Or c’est bien cette dernière que Macron et LREM semblent avoir l’outrecuidance d’appeler « souveraineté européenne ». Ne soyons pas dupes, ne soyez pas dupes !

Nous invitons les citoyen-nes disposant d’un compte Facebook à visionner cette vidéo de François Cocq : https://www.facebook.com/francois.cocq.5/videos/766135650242672/

Le PG 80 sera dès ce soir et jusqu’à dimanche avec des syndicalistes d’obédiences diverses, avec des militants de la France Insoumise de la Somme (et de toute la France) à PARIS, aux côtés du CNRR (Conseil National de Resistance et de Reconquête des acquis arrachés en 1936 et 1945), pour préparer notamment la suite du 22 mars, et au Conseil National de préparation du Congrès national du Parti de Gauche de cet été.

Il y a un lien entre le mouvement prometteur d’hier et la question européenne. Il devra se  concrétiser dans les urnes en juin 2019. C’est à la fois de l’avenir et du quotidien de chacun qu’il s’agit.

Nous vous donnons d’ailleurs, dès à présent, rendez-vous le mardi 10 avril à AMIENS pour une conférence de Liêm Hoang-Ngoc (économiste, ancien eurodéputé) sur l’Europe – précisions à venir –).

 

Source image : L’Humanité (18 mai 2016) & blog de F. Cocq