Barbara-Pompili-inaugure-la-Maison-de-la-Nature-a-Lamotte-Brebiere_large (2)

Barbara Pompili & Yves Butel

Yves Butel (ex CPNT, élu sur la liste de Xavier Bertrand à la Région des Hauts-de-France), président de la Fédération des chasseurs de la Somme, n’a maintenant d’yeux que pour Emmanuel Macron et le mouvement LREM (voir le Courrier Picard du 17 avril 2018 : cliquer ici). Il y a donc rejoint Barbara Pompili (ex EELV, députée de la 2e circonscription de la Somme). Il y a des tandems (photo) qui en disent autant sur les personnes que sur le parti qu’elles rejoignent… .

Le retour à l’Ancien Régime !

Le Président Macron, qui ne connait la ruralité qu’à travers le prisme étriqué de la chasse (davantage celle à courre et des domaines royaux - Chambord ! - que celle des huttiers du Domaine Public Maritime en baie de Somme…) caresse dans le sens du poil l’oligarchie cynégétique. Au risque même de donner à celle-ci un sentiment de toute puissance au point que des représentants de l’Etat deviendraient ses obligés ! Allusion, bien entendu, au Préfet du département l’Oise qui incite publiquement une catégorie d’usagers de la nature à s’en prendre à une autre (ce qui a légitimement entrainé une pétition demandant sa destitution – près de 5 000 signatures ! – et l’intervention sur ce dossier de  la Ligue des Droits de l’Homme et du citoyen : cliquez ici pour retrouver le communiqué de la LDH partagé plus de 21 000 fois (!) sur les réseaux), avec des propos extrêmement graves et indignes d’un représentant de l’Etat, offusquant naturellement les défenseurs des droits Humains & de la République. Autre aberration traduisant la vision arriérée qu’a ce gouvernement de la ruralité : l’invraisemblable collaboration entre Fédération des chasseurs de l’Oise et Gendarmerie, une première nationale amenant, là encore, la LDH à réagir : cliquez ici. Ces dérives de l’Etat ou de certains de ses représentants traduisent le retour à l’Ancien Régime dans les campagnes, où les nobles pourraient s’en prendre aux manants afin de pouvoir chasser tranquillement et ou toute présence inconnue deviendrait suspecte, aux yeux des « nouveaux RG des campagnes » (sic) tels que Guy Harley d’Ophove, toujours proche de l’extrême droite malgré son ralliement à la liste de Xavier Bertrand (lui aussi !), nomme les chasseurs isariens dont il est le président. Macron et retour en arrière ne vaut donc pas que sur le plan social !

 La ruralité ne se limite pas à « la chasse »… terme à conjuguer d’ailleurs au pluriel

Pour nous, la ruralité a surtout besoin de bureaux de poste, d’écoles, de transports ferroviaires, de centres médicaux, de commerces, de culture, de vivre ensemble, de services publics. Bref, de tout ce que la politique ordolibérale du Président Macron détruit. La métropolisation à outrance et le « tout Länder », préférés aux communes, premier échelon de proximité de la République aujourd’hui menacé, en est la cause. Mais que le Président Macron promette d’élargir la période de chasse aux oies d’un mois et cela suffit à « emballer » le patron des chasseurs de la Somme ! Quels défenseurs de la ruralité nous avons là ! Une promesse de chasse aux oies en février qui, d’ailleurs, ne résistera pas au droit communautaire et entrainera de nouvelles désillusions chez les sauvaginiers.

Une autre vision de l’égalité des territoires empreinte de justice : celle de La France Insoumise

Parce que l’Europe que nous défendons, ce n’est pas celle de l’Union Européenne et sa commission technocratique, ce n’est pas celle d’une oligarchie financière, parce que pour nous, la ruralité, c’est au contraire d’abord la justice et l’égalité territoriales (retrouvez le livret de La France Insoumise (LFI) consacré à ce thème : cliquez ici), il convient, dès maintenant, de préparer une véritable révolution citoyenne en Europe et dans tous les territoires ; une révolution par les urnes donnant la primauté aux peuples européens contre l’ordolibéralisme. C’est ce que nous ferons avec LFI, forte du triptyque solidarité, écologie, humanisme (cliquez ici) qui l’anime !

 

P/O le Groupe d’Action LFI « Amiénois-es Insoumi-es »

& le PG 80

Vincent B.

 

Source image : d’après http://www.somme.gouv.fr (26/9/2016)